Manifestation sauvage en réponse au 49-3 !

La gauche au pouvoir, montrant une nouvelle fois le grand respect qu’elle porte à la voix populaire, a décidé de faire passer en force sa Loi Travail, en utilisant l’article 49-3 de la Constitution. La réaction ne s’est pas fait attendre: à Paris, Lyon, Toulouse ou Marseille, des rassemblements spontanés se sont formés pour protester contre cet énième déni de démocratie.
À Besançon, c’est une centaine de personnes qui s’est retrouvé ce mardi soir au square Granvelle. Aux alentours de 20h, un cortège s’élance vers la Préfecture, avec la ferme intention de se faire entendre, avant de marcher dans le centre ville: la rue Charles Nodier est bloquée avec des panneaux de chantier, la circulation interrompue et les voies du tramway occupées à plusieurs endroits. Les manifestants, munis de pétards, de barrières ou de panneaux de signalisation, se dirigent d’abord vers la place Pasteur, puis remontent la rue Battant en direction de la Gare Viotte, dont l’accès est bloqué momentanément. À noter qu’au moment de traverser le carrefour Battant, la foule est brutalement attaquée par un chauffard qui accélère et renverse plusieurs personnes, traînant trois manifestants sur plusieurs mètres; heureusement, leurs blessures sont superficielles, et le conducteur de la voiture a été interpellé. Souhaitons un bon rétablissement à nos camarades.
Le cortège redescend vers le centre ville par le pont Robert Schwint, avant de passer place de la Révolution, place Saint Pierre, pour finalement revenir au square Granvelle, qui restera occupé une partie de la nuit.


Cette soirée doit être le coup d’envoi d’un vaste mouvement de résistance populaire et démocratique. La loi El-Khomri est passée, il faut accepter ce fait (et nous ne sommes pas de ceux qui placent leurs derniers espoirs dans des motions de censures et autres fables parlementaires). Le seul moyen
que nous avons pour empêcher cette loi d’être appliquée, pour préserver, non seulement notre avenir, mais aussi celui des générations futures, et pour débarrasser ce pays de la dictature qui l’étrangle, est de chasser ce gouvernement, de dissoudre l’État et d’instaurer un nouvel ordre social et politique. Et pour cela, il va falloir se battre.

Plus que jamais, à bas la République! On lâche rien!

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s